LePolytechnicien.org

[ADEPT-AJP] l’afterwork du 4 mai 2012 Imprimer E-mail
  
samedi 12 mai 2012 14:53

Procès-verbal de l'afterwork du 4 mai 2012


Association   : ADEPT -AJP                                                                                                                                                                                                        

Date           : Vendredi 4 Mai 2012

Heure         : 19h00 à 22h30

Lieu            : Beb Medina, LaMarsa

Personnes présentes :        

Moez Mahfoudh      : Membre du bureau exécutif de l’ADEPT, option SISY (Promo 1997-2000)
Hassen Ben Ayed    : Secrétaire général de l’ADEPT, option EGES (Promo 2006-2009)
Ahmed Zayri           : Secrétaire général adjoint de l’ADEPT, option EGES (Promo 2006-2009)
Mohamed Ali Akari   : Président de l’AJP, élève ingénieur  en 2éme année EGES (Promo 2010-2013)
Heni Najjar             : membre du bureau exécutif de l’AJP , élève ingénieur  en 2éme année EGES(Promo 2010-2013)
Majdi Ourir             : membre du bureau exécutif de l’AJP , élève ingénieur  en 2éme année SISY(Promo 2010-2013)
Atef Ben Nasr        : membre du bureau exécutif de l’AJP , élève ingénieur  en 1éme année (Promo 2011-2014)
Abbes Chakchouk   : ancien élève de l’EPT, option MEST (Promo 2007-2010
Akrem Ourir           : ancien élève à l’EPT, option MEST (Promo 2007-2010)
Mohamed Fourati    : ancien élève à l’EPT (Promo 2008-2011)
Ahmed Krid            : ancien élève à l’EPT, option EGES (Promo 2008-2011)
Ahmed Douik          : élève ingénieur  en 2éme année SISY (Promo 2010-2013)
Yasmine Ben Cheikh Ahmed: élève ingénieur  en 2éme année EGES (Promo 2010-2013)
Aymen Bouchekoua : élève ingénieur  en 2éme année SISY (Promo 2010-2013)
Marwen Zorgui        : élève ingénieur  en 2éme année SISY (Promo 2010-2013)
Sami Madouri           : élève ingénieur  en 2éme année SISY (Promo 2010-2013)
Mohamed Malek Eteyb : élève ingénieur  en 2éme année SISY (Promo 2010-2013)
Amal Feriani             : élève ingénieur en 1ére année (Promo 2011-2014)

 

  1. Adoption de l’ordre du jour
    1. Adoption de l’ordre du jour
    2. Mot des participants
    3. La réforme

3.1.   Augmentation du nombre d’élèves

3.2.   Professeurs permanents et professeurs contractuels

3.3.   Les modules

 

2.Mot des participants :

Chacun des présents a commencé par se présenter pour préciser ensuite le sujet dont il voudrait discuter avec les anciens diplômés. La majorité des participants se sont mis d’accord sur l’ordre du jour qui est la réforme de l’école Polytechnique de Tunisie

       3.La réforme :

Cette partie de la réunion a été entamée par la discussion de quelques propositions données par les professeurs de l’école Polytechnique de Tunisie. L’augmentation du nombre des élèves, l’augmentation du nombre des professeurs permanents et la reconsidération des modules étudiés font partie des points discutés pendant cette réunion.

3.1. Augmentation du nombre d’élèves :  

Nombreux sont les professeurs qui ont proposé d’augmenter le nombre d’étudiants à l’école mais les anciens diplômés ont souligné que  cette augmentation ne sert qu’à optimiser financièrement le fonctionnement de l’école, en minimisant le coût par élève-ingénieur. Cette idée s’est propagée parmi les enseignants après l’élaboration du rapport d’évaluation en 2007 qui recommande l’augmentation du nombre total d’élèves par promotion. Cette propostion a l’inconvéniant majeur de réduire considérablement la qualité d’enseignement (nombre d’élèves-ingénieurs par classe, par amphi ou par TP, étendre le foyer hors du local de l’EPT,…)

3.2. Professeurs permanents/ Professeurs contractuels :

L’un des problèmes soulevé est  l’augmentation du nombre de professeurs permanents. La majeure contrainte est légale. En effet, le statut de l’école dicte que tous les professeurs sont détachés et leur détachement est renouvelable deux fois seulement. Autrement dit, les chefs de départements actuels ne sont pas des professeurs permanents du point de vue légal.
L’un des participants a  signalé que la présence des enseignants contractuels à l’école donne aux étudiants un certain pouvoir. En fait, ces derniers peuvent remplacer leur professeur s’il est incompétent. Un membre a aussi proposé de donner à chaque enseignant un dossier qui contient une brève présentation de l’école et son objectif et un petit aperçu sur le module qu’il va enseigner.

3.3. Les modules :

Une partie de la réforme vise à ajouter ou remplacer quelques modules ainsi qu’ajuster le volume horaire de ces derniers. Mais ces modifications ne sont possibles que si on modifie la partie du statut consacrée au système d’études. En effet, personne n’est capable, avec le statut actuel, de changer le plan d’études et même le conseil scientifique, constitué par des professeurs non-permanents, se trouve incapable de faire ce genre modifications. L’un des présents a remarqué la nécessité de fixer un objectif ou un principe de la formation à l’école pour que les étudiants et même les enseignants possèdent une idée claire sur les futurs diplômés de l’école. L’un des anciens présents (option MEST) a ajouté que les cours donnés à l’école sont orientés plus vers la recherche que vers la pratique ce qui peut présenter un handicap pour certains métiers. C’est pourquoi il est préférable d’ajouter plus de modules qui traitent des problèmes pratiques et réels. La majorité des participants ont confirmé qu’un problème de méthodologie et de pédagogie existait dans la méthode d’enseignement depuis longtemps. De plus, plusieurs matières ont été enseignées d’une façon erronée et très vague. D’autres problèmes liés au système éducatif ont été évoqués comme le système de notation ; les diplômés trouvent des difficultés lorsqu’ils veulent postuler pour des universités anglophones.

Pour clôturer cette partie, l’un des anciens a indiqué que l’absence d’indicateurs de performances engendre une évaluation qui manque d’efficacité. 

    


Last Updated ( lundi 14 mai 2012 10:15 )
 
Author Profile: Amal FERIANI

This author has published 2 articles so far. More info about the author is coming soon.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir