LePolytechnicien.org

Un gouvernement neutre dites-vous ? Imprimer E-mail
  
lundi 11 février 2013 14:48

C’est à grands renforts médiatiques qu’on tente d’imposer à l’opinion publique le choix d’un gouvernement “neutre”. Mais, est ce le bon choix?

Gouvernement neutre: mérites et inconvénients ?

En démocratie, la règle de base est que l’entité politique élue par la majorité absolue des électeurs gouverne. Cependant, un gouvernement apolitique ou bien neutre est une exception à la quelle on fait recoure dans le cas de crise politique suite à un désaccord extrême entre deux ou plusieurs entités à forces politiques égales (i.e. aucune de ces entités n’a une majorité suffisante pour gouverner). Dans ce cas, les entités en question s’accordent sur le recoure au peuple pour trancher entre eux par le billet de nouvelles élections. Et un gouvernement transitoire composé par des technocrates neutres est chargé de la gestion des affaires de l’état jusqu’à l’échéance électorale.

Le mérite de ce gouvernement est qu’il assure la gestion journalière des affaires de l’état et préserve sa capacité à honorer ses engagements. Ce pendant vue l’absence à la fois, d’un engagement politique de ces membres et d’un support politique des députés, un gouvernement neutre est extrêmement fragile : il ne peut pas prendre des décisions stratégiques ou bien ouvrir des dossiers sujet de désaccord entre les entités en question, car une partie non satisfaite retirera sa confiance immédiatement. Par conséquence, la durée d’un tel gouvernement devra être extrêmement réduite (généralement deux à trois mois).

Situation tunisienne ?

Aujourd’hui, la scène politique tunisienne se caractérise par un désaccord profond entre les entités politiques représentées à l’ANC. Mais, est ce suffisant pour avoir un gouvernement apolitique?

- Premièrement, les entités en désaccord ne sont à égalité de forces politiques. En effet, la coalition Ennahdha-CPR, en concordance sur la quasi-totalité des questions politiques sur scène, a une majorité largement suffisante pour gouverner. Ce qui rend la règle de la démocratie parfaitement applicable et le recoure à l’exception non justifié.

- Deuxièmement, afin d’organiser de nouvelles élections, l’ANC doit, tout d’abord, achevé la rédaction du texte de la constitution, le débattre et l’approuver. Ensuite, il doit préparer et approuver une loi d’élection. Après, il faut organiser les élections. La durée de réalisation de l’ensemble de ces activités est assez longue que, sous la gouvernance d’un cabinet politiquement fragile, des problèmes sérieux reliés à l’absence de vision stratégique et la stagnation des dossiers économiques et sociales urgents à l’instar de celui du développement, du chômage et du pouvoir d’achat se manifesteront.

En conclusion, dans la situation politique tunisienne actuelle, un gouvernement technocrate neutre sera, à la fois, une infraction aux règles de base de la démocratie et une nuisance fatale à la vie économique et sociale.

Last Updated ( lundi 11 février 2013 16:35 )
 
Author Profile: Mongi REKIK

This author has published 3 articles so far. More info about the author is coming soon.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir